Techno secluded

Published on février 23rd, 2015 | by Julien

0

Secluded – Delusional/Sympathy (Soma)

Ah Glasgow, terre d’amour techno !
Cette fois ci, prenez un label historique de la techno, Soma (on ne retracera plus la belle histoire de ce label de plus de vingt ans!).
Ajoutez y un trait de fait maison, avec le retour de Hans Bouffmhyre sous son alias Secluded, qui nous livre deux tracks aux sonorités planantes, et un trait de Portugal, avec un remix sévèrement dopé par Lewis Fautzi, et vous obtenez Delusional, la nouvelle production de Soma Records.

Ouverture avec Delusional, ou délirant, pour ceux qui s’accrochent à traduire chacun des titres.
Les premières secondes sont lourdes, très lourdes, et viennent donner la cadence. C’est parti pour un delirium techno dans les règles de l’art.
Les percussions se font entendre, et laissent entrevoir des sonorités plus planantes, plus mentales, enrobées joyeusement de quelques drums qui donnent, pour la première minute, un track bien dansant.
Le delirium s’accentue et offre sur un peu moins de 6 minutes, une vision plus positive et joyeuse qu’une techno allemande, à grand renfort de nappe de son apaisante et élevantes.
Typiquement le genre de track qui pourrait servir en closing d’un set rondement mené.

Sympathy, le deuxième track est un faux ami.
Le rendu est bien plus analogique que Delusional, mais conserve les ingrédients du premier track.
Un kick bien rythmé et bien entraînant (qui, dès les premières secondes, vous contraint à taper du pied frénétiquement) vient en fil rouge du track.
Se rajoutent à cette ligne des beats plus ronds, avant que des nappes plus analogiques, et plus profondes donnent de la substance au track, qui devient désormais un track qu’on écouterait en milieu de set.
C’est frénétique, c’est entêtant, entraînant, et on se plairait à déambuler dans un warehouse qui réagirait au rythme des quelques moments de suspens du track.

Enfin, pour clore, et nous donner un peu plus le tournis, c’est Lewis Fautzi, le diamant portugais, fer de lance d’une techno spatiale et travaillée, qui apporte sa vision de delirium techno.
En reprenant Delusional, il change le beat, qui devient, comme annoncé plus haut, spatial. Une première étape d’un long voyage, qu’il rend plus épidermique en employant un kick moins lourd, mais plus nerveux.
Trois minutes intenses, ponctuées ensuite par un moment d’accalmie, puis… des sonorités plus rondes s’ajoutent au remix pour en faire un track 100% Fautzi : entêtant, travaillé, mental, et spatial à souhait. Embarquement immédiat donc, pour la galaxie très sombre de Lewis.

Tags: , , ,


About the Author

aka "La Machine"



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Back to Top ↑