Techno Delighted

Published on juin 6th, 2019 | by Ruben Hassid

0

Open air roumanesque : Pisica vient fêter la musique à Paris

Amis adorateurs de petits chats, le collectif phare de la non-techno parisienne revient pour un nouveau format le lendemain de la fête de la musique, en open air. Se déhancher sur les meilleurs tracks roumaines, mêlant micro-house & minimal, cela n’a pas de prix… mais une date ! Le samedi 22 juin, de 8:00 jusqu’au lendemain, 2:00. Lunettes teintées de qualité exigées à l’entrée.


Vous en avez marre de chercher votre pote dans des hangars nocturnes, cloisonnés, sans possibilité de porter une chemise à fleur en toute impunité ? Vous commencez à comprendre, Delighted détient toutes les réponses à vos tracas du quotidien : des petits chats ; mais pas n’importe lesquels, ceux de Pisica.

Depuis le 23 avril 2017, le panel de la musique éléctronique parisienne s’est élargi : enfin des paillettes, des pistolets à eau pour encaisser une dose colossale de micro house, tout droit venu des balkans. Même si Pisica (littéralement « petits chats » en roumain) provient de l’Hexagone, leurs soirées amènent toujours des saveurs venues d’ailleurs : des lines up pointues, parfaites pour découvrir ce style cousin de la techno. Un classique du genre pour se faire une idée.

Pour cette édition Pisica : Open Air,  un lieu atypique, totalement légal, accueillera deux scènes durant 18h non stop. Un espace gigantesque, totalement extérieur, sera situé à 5 minutes à pied d’un arrêt de métro, de quoi ravir les envies de payer une chemise à fleurs vombrissantes, plutôt que Jean-Baptiste Uber.

Comment y échapper quand une partie des bénéfices sert à faire adopter les petits (et grands) chats abandonnés de Seine Maritime, avec l’association « Les griffes du coeur« . D’autres petites surprises nous attendent : un sound system signé Void Accoustics, pour se délecter de puissantes basses tout en sirotant un bon spiritueux, ou un cocktail. Pardon ? Vins blancs, rosés (pour faire comme les pros de la Clairière) ainsi que des Caipirinha, Mojito et Sex on the Beach seront préparés sur place par des barman professionnels. On s’y voit déjà…

Ce barbu hirsute de la vidéo juste au-dessus vous a fasciné ? C’est la Romanian Touch, difficile de ne pas tomber sous le charme. Barac est la tête d’affiche de cette édition, avec la crème de collectifs locaux pour les plus avertis. Deux stages s’offrent à nous.

Sur la Stage 1, je demande le maestro Barac pour un de ses rares passage sur la capitale, le très bon producteur roumain Sublee, qui rentre du Sunwaves, mais également : Saar et Hle, fondateurs de Pisica, Mooglee, fondateur de Deependance et résident Steppin Motion (toujours empreint d’un brin de folie 💓), Viktor Zer, fondateur de Nautilus Music, Mauhz, fondateur des Viatiques à Bordeaux et KBY, fondateur des after morning Owls à Londres.

Vous en avez pas assez ? Sur la Stage 2 : Marwan Sabb b2b Arthur Nozen, les deux fondateurs d’Insomnia records,  auteurs de release sur Sci+tec notamment (le label de Dubfire), Charonne, membres de Rakya Records, Lawis b2b Tiano, fondateurs de Roommates, Blanco, résident Distrikt Paris, et Joel Rakoto et Zeksu, résidents Pisica.

Toujours pas convaincu ? Vous êtes un dur à cuire, mais je saurai vous attendrir.

Tags: , , , , ,


About the Author



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Back to Top ↑