Techno masse

Published on février 11th, 2014 | by Justine

3

« Masse » : Un ballet techno à Berlin

En mai 2013, un projet un peu inhabituel a vu le jour à Berlin, un projet intitulé Masse, l’union de la musique techno avec la danse classique, sur fond de peinture.

A l’origine de ce spectacle, des artistes que tout oppose. Les célèbres DJs berlinois Marcel Dettmann, Franck Wiedemann et Henrik Schwarz (plus Efdemin et Marcel Fengler) ont composé la musique du spectacle. Le décor a été peint par Norbert Bisky et la partie danse classique est assurée par la troupe du Staatsballett. C’est au Berghain, ancienne centrale thermique reconvertie en temple de la techno, que ces artistes ce sont réunis pour la représentation d’un spectacle placé sous le signe du mélange des genres.

Ce projet est hors du commun et fait appel à l’ouverture d’esprit de chacun.
Le projet Masse concrétise l’idée que la techno est aujourd’hui un art au même titre que les autres, malgré sa récente naissance. Ne jurer que par la techno ne veut pas dire se fermer à toute autre forme d’art. Et cette idée fantastique de melting pot artistique est destinée à rappeler que toute association est possible et que la hiérarchie des arts n’existe pas. Loin de moi l’idée de vouloir politiser ce projet mais il peut être défini comme un reflet de la société.

Le teaser du spectacle est là

Si je vous parle de Masse aujourd’hui, soit presque un an après l’aboutissement du projet, c’est parce que la réalisatrice Nicola Graef s’y est intéressée et s’est emparée d’une caméra pour suivre les artistes, pendant toute l’année de préparation, que ce soit dans les phases de préparation, comme dans les phases de vie quotidienne. Le documentaire Masse : Un ballet techno à Berlin a été diffusé sur Arte ce lundi 10 février 2014, et encore disponible en replay (mais pas indéfiniment, regardez-le vite) :

Ce qu’on attend maintenant, c’est de pouvoir revoir le spectacle dans son intégralité.

Tags: , , , , , , ,


About the Author

"Ma religion c'est la techno"



3 Responses to « Masse » : Un ballet techno à Berlin

  1. Pingback: Delighted | I'm delighted when I hear it

  2. Pingback: Delighted | I'm delighted when I hear it

  3. Pingback: Delighted | I'm delighted when I hear it

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Back to Top ↑