Techno dettmann emika

Published on juin 17th, 2014 | by Justine

3

Marcel Dettmann feat. Emika – Seduction (Ostgut Ton)

Quelle est l’évolution d’un DJ dont la carrière est à son apogée ?

Marcel Dettmann est désormais connu du grand public, autant pour ses releases qui sont des références en matière de techno, que pour ses sets qui remplissent des salles entières.

En 2013, il a sorti son deuxième LP intitulé Dettmann II sur lequel il s’aventurait du côté expérimental de la techno notamment avec le track Seduction en duo avec la chanteuse Emika. Moins d’un an après cette sortie, il décide d’approfondir l’expérience en sortant une version longue du titre qui sera mise en scène dans un court-métrage réalisé par Parker Ellerman. Après avoir allié techno et danse classique en contribuant à la réalisation du projet Masse, Dettmann allie techno et cinéma classique avec ce film directement inspiré du cinéma Hitchcockien des années 30-40.
Dans ce court-métrage, Parker Ellerman dirige Cleo von Adelsheim, Sven Gerhardt et Stefano Cassetti dans un ménage à trois sensuel sous haute tension. Le film démarre sur l’image d’un vinyle : Dettmann II, lancé sur une platine par des mains de femme. S’en suit un enchaînement d’images représentants des formes arrondies. Une femme, des courbes, une chambre d’hôtel, un homme, de la violence… Tous les éléments d’un thriller haletant basé sur l’art de la séduction.

La diffusion de ce film annonce la sortie d’un EP comprenant la version longue de Seduction, ainsi que trois remixes :

Deuce s’attarde sur les beats de fond en les accélérant pour donner de l’énergie à l’ensemble. La version d’Anthony Parasole est plus speed, un cran au-dessus de celle de Deuce, avec une réverbération des vocaux qui rend la track plus que mystique. Ryan Elliott redonne, selon moi, un véritable second souffle au titre. Il remixe Seduction en y posant sa touche personnelle, préservant la douce voix d’Emika mais en rendant le tout beaucoup plus dynamique, il délaisse un peu l’aspect psychédélique au profit d’un son plus dancefloor (l’expression est moche mais de circonstance).

Une séduction envoûtante.

Tags: , , , , , ,


About the Author

"Ma religion c'est la techno"



3 Responses to Marcel Dettmann feat. Emika – Seduction (Ostgut Ton)

  1. Pingback: Delighted | I'm delighted when I hear it

  2. Pingback: Delighted | I'm delighted when I hear it

  3. Pingback: Delighted | I'm delighted when I hear it

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Back to Top ↑