Techno Somewhere In Detroit

Published on mars 12th, 2018 | by Charles

0

Invisible Thoughts: le mystérieux vinyle de Scan 7

THROWBACK TUESDAY – 1995, le mystérieux collectif Scan 7 sort Invisible Thoughts sur le label non moins mystérieux Somewhere In Detroit. Delighted tente d’élucider tous les mystères planant sur ce classique.

La recherche de l’anonymat absolu

Scan 7 est un collectif de sept artistes dont l’identité est plus ou moins cachée depuis 25 ans déjà. Il est très lié au collectif Underground Resistance et applique à ses productions les mêmes principes tant musicaux qu’éthiques. Sa musique est brute, mélancolique et futuriste. Entièrement analogique, elle a presque un aspect artisanal. Scan 7 défend farouchement ses idées d’indépendance, de black power, de sub culture et d’anonymat.

Lors de ses apparitions sur scène, les artistes de Scan 7 sont incognito. Casquettes noires, lunettes de soleil noires, foulards noirs couvrant le nez et la bouche. Et combinaison de mécanicien noire. Tout est orchestré pour cacher la véritable identité des individus. Ce contre-pied à la starification a finalement contribué au succès de Scan 7, en créant d’une certaine manière un mythe autour de ses membres.

Le label du quartier

Somewhere In Detroit (SID) est un sous-label d’Underground Resistance, dont la particularité est que chaque vinyle produit n’était distribué que dans le magasin Submerge, « quelque part dans Détroit ». L’idée était de réserver la musique aux personnes se déplaçant physiquement au magasin originel. La musique sortie sur SID est très brute, et très particulière. Les morceaux pouvaient par exemple avoir été produits des années auparavant mais qu’UR ne souhaitait pas sortir sur son label principal. Un peu comme des morceaux bonus, à l’échelle d’un label.

Détroit délivrée toute crue sur vinyle

Pour des parias de l’anonymat, le titre est évidemment évocateur. Invisible Thoughts contient deux morceaux. Decoder, très rythmique et rapide. Pas vraiment de mélodie, mais plutôt des séquences successives de lignes de synthés brutes. Tranparent est un très beau morceau de techno. Minimal, lui aussi rythmé. Il donne le tournis L’atmosphère est lourd, tendu entre ciel et terre. On retient son souffle pour entrer en apnée quatre minutes et trente-cinq secondes durant. L’extase.

Decoder

Transparent


About the Author

Der Anwalt der Nacht



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Back to Top ↑