Techno Roman Poncet Press Pic © Flavien Prioreau

Published on mars 19th, 2018 | by Piotr

0

FIGURE annonce le premier album de Roman Poncet

ACTU – Très élitiste, le label de Len Faki publie le deuxième LP de son catalogue. Attendu le 23 avril, Gypsophila est l’œuvre d’un producteur hyperactif et surdoué, Roman Poncet. Déjà le DJ d’une génération.

En revisitant les années 2010, on parlera peut-être un jour des « années Roman Poncet ». Depuis bientôt dix ans, le jeune producteur éclabousse la scène techno internationale de divers alias : Traumer d’abord, son penchant tech-house. Roman Poncet ensuite, qui naît chez Figure en 2013. Marion Poncet après, où il bascule dans la house traditionnelle. Et les projets à plusieurs mains, comme Adventice, Sergie Rezza ou Möd3rn.

2010, les « années Roman Poncet »

On parlera des « années Roman Poncet » parce que précisément, cet alias caractérise la techno d’une époque. Le retour au rythme nineties avec les instruments d’aujourd’hui. Une techno douloureuse, qui fait peu par crainte d’en faire trop. Elle va à l’essentiel, sans feu d’artifice, sans apparat. Route Of Pain, Asua et Marguerite chez Figure, le sublime Opening Moment chez Deeply Rooted, incarnent cette vision de la techno par Roman Poncet.

« Len Faki est difficilement cernable, très dur à approcher »

La sortie de Gypsophila est un événement. Il s’agit du premier album de Roman Poncet, le deuxième seulement publié chez Figure, après DNA de Markus Suckut en 2013. Len Faki n’ouvre pas les portes de sa maison au premier venu.

C’est dire la confiance qu’il accorde au producteur français. Dans l’interview qu’il nous accordait au mois d’avril 2015, Roman Poncet confiait d’ailleurs : « Len Faki est difficilement cernable, très dur à approcher. C’est un artiste qui a beaucoup de retenue par rapport aux jeunes, et j’ai mis huit mois à obtenir sa confiance, même après la sortie de Figure 46. Len Faki garde une certaine distance par rapport aux gens, une sécurité. »

 Un premier titre disponible, Epreuve

Malgré son patron à la signature clinquante, tête d’affiche des festivals d’été, Figure a gardé la réputation d’un label d’excellence, défricheur de talents. Il a révélé les jeunes Psyk, Lewis Fautzi ou Cleric. La maison annonce la sortie de Gypsophila pour le 23 avril. Et révèle un titre des douze tracks qui composent l’album.

Epreuve donne le ton, et nous replonge dans l’univers de Roman Poncet qu’on n’avait jamais vraiment quitté. Il rappelle les belles heures d’Opening Moment. Et confirme les mots de l’artiste. En avril 2015, toujours, Roman Poncet disait : « Je veux livrer une musique sérieuse, en freinant les sorties et en privilégiant la qualité de mes musiques sur de beaux labels. (…) Je privilégie une création musicale actuelle dans l’aspect technique, et intemporelle dans son identité. Je souhaite que dans dix ans, on puisse toujours passer mes vinyles. »

C’était il y a trois ans, et on les passe et repasse, ses vinyles. Alors aucun risque. Dix ans, c’est déjà demain.


Instagram : https://www.instagram.com/romanponcet/
FB https://www.facebook.com/romanponcet/

Gypsophila sort le 23 avril 2018 chez Figure

Tracklist :

A1 Do not

A2 Hello you
A3 For once we saw the light

B1 Thick vegetation

B2 Impression of a dying swarm

C1 Piège

C2 Epreuve

D1 In aeternam

D2 Atlas

E Gypsophila

F1 Never ready

F2 Gentle nightmare

 

Tags: , , , , ,


About the Author

"ich bin meine Maschine"



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Back to Top ↑