Portrait 14938153_1244096535663684_6821621905976322136_n

Published on novembre 7th, 2017 | by Cyrielle Gensous

0

Techno Import, le shop de vinyls parisien par excellence

CHRONIQUE – La musique c’est bien mais c’est encore mieux de savoir où et comment se la procurer lorsqu’on aime produire du son mais pas que. Accent sur le petit magasin de vinyls parisien, Rue des Taillandiers qui a plus d’un secret dans son sac et toute une histoire à raconter…


Un shop, une histoire

Tout commence par une passion et un passionné il y a plus de 20 ans. Mazen 22 ans, à l’époque voyageur inconditionnel en Europe et plus encore, s’intéresse déjà à la musique et aux tendances rythmées des sons électroniques. Une idée ? Une envie ? Celle d’importer toutes ces bonnes ondes sur nos terres et notamment à Paris où il fait si bon vivre mais où la scène électro est encore bien méconnue du public.

Pas une minute à perdre, direction la Belgique, l’Allemagne ou encore la Hollande où notre forcené ne lésine pas sur les allers retours pour importer un maximum de vinyls étrangers. Importer de la musique c’est bien mais les stocker et les faire découvrir aux auditeurs c’est mieux. Dès 1993, le magasin TECHNO IMPORT voit le jour dans les rues de Paris, aujourd’hui dans le 11ème.


10931088_862191713854170_6620690094776944145_n

Une évolution des styles
Les mœurs étaient encore à l’ère de la House Music mais lors de ses nombreux vagabondages, Mazen a voulu développer ce qui, ici, n’était pas encore au goût du jour. En pleine expansion chez nos voisins aux accents surnaturels, la Techno et le Hardcore ont trouvé leur place dans les rangs du shop et dans les sacoches des Djs.

On a pu croiser Lazare Hoche ou encore Manu le Malin y faire leurs emplettes avant leur ascension dans le monde de la good music. Ce qui a permis à la structure d’attirer une clientèle des plus éclectiques et un public curieux par nature. Malgré un choix sans fin de style tels que le Breakbeat, la Trance mais aussi le Drum and Bass, aujourd’hui, trois styles se différencient des autres auprès des acquéreurs. On parle de notre bonne vieille House, de notre incontournable Techno et de notre authentique Minimal.

Il a fallu quelques années avant que les gens comprennent que le vinyl c’est mieux. Les nouvelles générations ont de bonnes connaissances et produisent des sons pointus de qualité donc c’est très positif.

La clientèle se fidélise et ce depuis plusieurs années. Étrangers comme français, ils aiment venir faire un tour pour se spécialiser et découvrir les dernières nouveautés. Artistes comme amateurs trouveront leur bonheur, le seul mot d’ordre est d’aimer mixer sur vinyl à l’instar du numérique.


Une drôle d’historiette 

Paris n’est pas si grand et tous les artistes finissent par se retrouver dans la poudrière. Pourtant, lorsque Mazen nous raconte ses petites anecdotes, chez Delighted on en rigole. Petite mésaventure ou instant gênant, chacun à son avis sur le sujet.

Il n’est pas rare de voir passer des Djs en demandes d’informations et de conseils au sein de la boutique. Seulement, lorsque notre propriétaire des lieux se met à parler du collectif Minibar la tête dans le guidon à un de ses clients et notamment de notre copain Ben Vedren alors que celui-ci est juste à côté, on peut se demander dans quel état devait se trouver Mazen. Pas de méprise, tout est bien qui finit bien, on a pu le constater lors de notre passage dans le petit asphalte.

Pour les plus fouinards, on vous laisse aller jeter un coup d’œil pour aller analyser l’état des murs. Il s’agit en effet d’impacts de bouteilles de champagne suite aux nombreuses fêtes qui ont y ont été organisées.

Alors prêt à frôler les cloisons du monde du vinyls ?


Techno Import sur Facebook: https://www.facebook.com/technoimport1/
Site Internet: http://techno-import.fr/shop/

 

Tags: , , , , ,


About the Author



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Back to Top ↑