Portrait 10308732_693390140720265_5091861847574746831_n

Published on mars 20th, 2017 | by Romane

0

Marc Acardipane, prophète du Hardcore

THROWBACK – Il y a quelques semaines, nous vous avions parlé de Lenny Dee et de son label Industrial Strength Records. Aujourd’hui on remonte encore un peu plus le temps afin de revenir sur le phénoménal succès de Marc Acardipane, inventeur de la techno hardcore.

Pour ceux à qui le nom ne dit rien, accrochez vous bien car la carrière de ce Monsieur en fera pâlir certains. Né à Francfort en 1969, Marc Trauner de son vrai nom, commence ses expérimentations musicales vers la fin des années 80. Passionné de musiques électroniques, il connait son premier gros succès avec le tube We Have Arrived en 1989, désormais parmi les plus grands classiques Hardcore.

Avant même la chute du Mur et âgé d’à peine 20 ans, il produit encore sous son vrai-faux nom avant de continuer sa carrière sous une multitude de pseudonymes tous plus farfelus les uns que les autres (Mescalinum United, Rave Creator, Nasty Django, Alien Christ, Turbulence entre autres). Et c’est d’ailleurs grâce à cette volonté d’anonymat que l’on applaudit encore aujourd’hui la carrière de Trauner. A l’heure où tout n’est que selfies et sponsored posts, se rappeler que rester dans l’ombre était une réelle volonté pour certains fait du bien, beaucoup de bien.

Chez Planet Core Productions, on sort un EP par semaine
PCP

Le label PCP sortira plus de 500 morceaux de 1989 à 1996

C’est également en 1989 que le label Planet Core Productions (aussi connu sous l’abréviation PCP) voit le jour. Créé avec son acolyte – également producteur – Thorsten Lambart (alias Slam Burt), le label sortira plus de 500 morceaux de 1989 à 1996. En plus du genre Hardcore qui leur doit tout, les amis avaient pris pour habitude de sortir un EP par semaine (oui oui, c’est ce qu’on appelle un rythme soutenu) de genres dérivés de la techno.

Alors il est vrai que cette musique n’est pas du goût de tous, bien au contraire. Pour certains trop agressive, pour d’autres trop peu raffinée, il est parfois difficile pour les initiés de faire entendre leur voix sans se faire ranger dans les cases “punk à chien” ou “skinhead sous taz”.

Les clubs, des saunas à plus de 150 BPM

Toutefois, il semble impossible de soustraire une figure comme Marc Acardipane à l’évolution du genre Techno. La vitesse à laquelle s’est propagé ce nouveau genre est remarquable. Presque aussi rapide que le BPM de ce track:

Notons également qu’Internet pointait à peine le bout de son nez. A cette époque, il fallait marquer par sa singularité. C’est bien pour cette raison que les tracks portaient souvent des titres pour le moins évocateurs: I like it Loud, Hardcore Motherfucker, Slaves to the Rave et j’en passe.

Le public se voulait varié, jeune et déchaîné

Il va sans dire que ces mélodies ont eu un immense succès en Belgique ainsi qu’au Pays-Bas (maison mère du Gabber), le tout sans jamais passer à la télévision ni même apporter un grand soin à leur communication. Chacune des apparitions du label suffisait à attirer de larges foules enflammées (comprenez ici largement sous ecstasy). Un sauna à plus de 150 BPM.
Le public se voulait varié, jeune et déchaîné comme on peut le constater sur cette captation visuelle datant de 1995. Mention spéciale à la demoiselle sur scène.

Puisque tout semblait encore possible avant le cap de l’an 2000, c’est chez Sony Music que Marc signera ses deux LP les moins hardcores: E-Resident et Frankfurt Trax. Sûrement trop calmes pour les pays tels que la Belgique ou les Pays-Bas, c’est en Allemagne que les albums remporteront leurs plus grands succès. Est-ce vraiment étonnant?

Cette époque désormais révolue, Marc s’est installé à Hambourg où il produit toujours de la musique mais où ses apparitions publiques se font plus rares. Pour conclure et pour satisfaire ceux qui se montreraient encore sceptiques, voici un remix de We Have Arrived par un certain Richard D. James… Rien que ça.

Tags: ,


About the Author

https://www.instagram.com/alieenated/



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Back to Top ↑