Interview Tommy Four Seven Press Pic 1 (c) Salar Kheradpejouh

Published on septembre 10th, 2015 | by Piotr

0

Tommy Four Seven : « J’aime l’ambiguïté et le mystique »

47. En France, ça ne dit pas grand chose. À Berlin, c’est une des soirées les plus courues du moment. Planifié par Tommy Four Seven, le rendez-vous convie des artistes qu’il a savamment choisis. Et pour qu’il ressorte quelque chose de ces soirées, l’artiste fait signer ses invités sur son label éponyme… 47. Cette semaine, le deuxième EP de la maison de disques est sorti. Une release singulière où se côtoient Tommy Four Seven, AnD, Tijn et P.E.A.R.L. Il parle de 47 comme de l’ouverture d’un « nouveau chapitre dans sa carrière ». Et il confie que son projet expérimental, These Hidden Hands, sera aussi l’un de ses prochains grands chantiers.

Avant son set au Weather Summer ce samedi, on a échangé quelques mots avec l’intéressé. Un artiste lucide, qui balance entre fantaisie et application.

Propos recueillis par Piotr.

(INTERVIEW EN VERSIONS FRANÇAISE ET ANGLAISE)


 

– VERSION FRANÇAISE –

47, c’est un nom assez énigmatique pour une party. Que révèle-t-il ?

47 c’est simplement un nom ou un symbole qui rejoint mon profil d’artiste. J’aime l’ambiguïté et le mystique. C’est agréable de ne pas être conventionnel, et en fin de compte j’aime bien la voie que ça prend.

Tommy, en France on ne connait pas les soirées 47. Peux-tu nous en parler. Quel est l’état d’esprit de ces rendez-vous, leur originalité ?

Je pense qu’à un moment donné, chaque artiste devrait être reconnaissant envers la scène en lui donnant quelque chose en retour. 47 est un événement qui a lieu tous les trois mois à l’Arena Club à Berlin. J’invite de nouveaux artistes dont la musique insuffle quelque chose et aussi quelques grandes signatures et des potes plus établis dans la musique. J’essaie d’y garder une ambiance sympa et ouverte d’esprit. Et bien sûr, l’accent est mis sur la musique. Aucun time table n’est annoncé et on laisse seulement entrer ceux qui connaissent le line-up. Je préfère avoir moins de personnes et une meilleure ambiance qu’un club bourré à craquer de gens qui s’en foutent un peu de la musique. Les sets sont programmés pour garder l’énergie en phase avec le public. Je joue souvent le warm-up. C’est très rafraîchissant de passer des tracks que je n’ai pas la chance de jouer habituellement.

« 47, un nouveau chapitre dans ma carrière »

Vas-tu te consacrer davantage au label, à la production de jeunes artistes ? Car on t’associe plus volontiers au label de Chris Liebing, CLR…

Maintenant, 47 est aussi un label, qui sort toute une série d’EPs d’artistes très variés. Sur les EPs, ne figurent que les signatures des artistes invités lors des soirées 47. Ce n’est pas une maison de disques traditionnelle, parce que je ne sors pas les singles et albums en solo pour le moment. Mais ça pourrait changer. Pour l’instant, le label offre surtout une visibilité pour soutenir les évènements.

47 est ma priorité en ce moment et d’une certaine manière, c’est un nouveau chapitre dans ma carrière. Je vais également sortir plus de musique sur mon projet expérimental. Il s’agit de These Hidden Hands qui est publié sur notre label Hidden Hundred.

Tu joues à Paris le 12 septembre. La scène française est dynamique, beaucoup de jeunes se lancent dans la production. En France, certains artistes suscitent-ils ton intérêt ? Pourrait-on voir l’un deux signer chez 47 ?

La France est super excitante en ce moment… Il y a tellement de grosses soirées et bien sûr plus de producteurs inspirés pour produire de la bonne musique. Antigone n’a pas besoin d’être présenté, et ses sorties récentes sur Token font partie du meilleur de la techno du moment.

UVB est aussi un de mes préférés. Depuis ses premières sorties sur MORD, j’ai vraiment aimé son style : une touche classique implacable – ses tracks ne quittent jamais mes sets ! UVB jouera à l’occasion de la soirée 47.5 à Berlin le 27 Novembre et, bien sûr, il va aussi fournir une track pour l’ EP 47 correspondant. J’ai vraiment hâte de voir ça !

Est-ce que tu serais prêt à exporter les rendez-vous 47 en Europe ?

Il est important d’avoir un vrai lien avec chaque lieu, y compris le système son et le crew. Je suis ouvert aux idées, si l’objectif principal est de réussir à saisir une ambiance chaleureuse et relaxe, comme à Berlin. Je suis déjà en contact avec deux lieux pour exporter les soirées 47 : Concrete à Paris et le Closure à Amsterdam. Les deux auront lieu au mois de décembre. Les infos viendront sur mon site, tommyfourseven.com.

La dernière sortie du label 47 :


– ENGLISH VERSION –

47 sounds quite enigmatic as a gig name. What does it reveals behind this name?  

47 is simply a name or a symbol which connects to my artist profile. I like the ambiguity and mystique. It’s nice to be a little unconventional and ultimately I just like the way it looks.

Tommy, in France, we do not have the chance to know 47 parties. Could you please tell us a bit more about them? What is the main spirit of these gigs? 

I feel at some point every artist should try and give something back to the scene. 47 is an event held at Arena Club, Berlin every 3 months. I invite new and upcoming artists whose music inspires and also some more established names and friends. I try to keep the vibe friendly and open minded and of course the focus is on the music. No set times are released publicly and we only give entrance to those who know the line-up, as I’d rather have less people and a better atmosphere than a super full club with people who have little regard to the music. The sets are programmed to keep the energy in sync with the people. I often play the opening set, as it’s quite refreshing to play tracks I don’t normally get the chance to.

47 is now also record label, releasing a series of various artist EPs. The EPs only feature guests from the 47 events. It’s not really a traditional label as I don’t release solo singles, albums at the moment but that might change. At the moment thought, it’s mainly a platform to support to the events.

« 47, a new chapter in my career »

Are you about to give more time to your label, and promotion of young artists? Because, at this point, most of people link you with Chris Liebing label, CLR… 

47 is my focus right now and in some ways it is a new chapter in my career. I will also be releasing more music from my experimental side project, These Hidden Hands which is self released on our label, Hidden Hundred.

You are scheduled on Paris on Sept, 12th. French production is quite dynamic, many young DJ get into production. By the way, which artists raise your attention, in France? Would it feasible to see one of them sign into 47? 

France is really exciting right now, there’s so many great parties and of course more producers are being inspired and producing good music. Antigone needs no introduction and his recent works on Token are some of the best contemporary techno out there right now.

UVB is another favourite. Since his early releases on MORD, I’ve really liked his style: a relentless classic touch – his tracks never leave my sets. UVB will play 47.5 in Berlin on November 27th and is naturally also supplying a track for the corresponding 47 EP. Looking forward to that!

Would you be ready to export 47 gigs in Europe?

It’s important to have a connection with each location including the sound system and the crew. I’m open to ideas, though the main focus is to capture a friendly and relaxed vibe like in Berlin. I’ve actually approached two venues already to be the first 47 exports. This includes Concrete in Paris and Closure in Amsterdam. Both will take place this December. More info at tommyfourseven.com.

The last release of 47:

Tags: , , , , ,


About the Author

"ich bin meine Maschine"



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Back to Top ↑