Interview kon007-serena-butler

Published on novembre 14th, 2017 | by Cyrielle Gensous

0

Serena Butler: « Je ne suis pas un humain binaire »

– INTERVIEW – Rappelez-vous, il y a deux mois on vous avait parlé du personnage fantastique de Serena Butler dans notre série des Talents méconnus. Après un retour positif de l’artiste suite à notre article, celle-ci nous fait l’honneur cette semaine de répondre à nos questions. Pour notre plus grand bonheur, les réponses apportées sonnent comme un air de renouveau, ouverture d’esprit oblige. Enjoy !

Propos recueillis par Cyrielle.

(INTERVIEW EN VERSIONS FRANÇAISE ET ANGLAISE)


Salut Serena, tu as un univers bien à toi et tu as créé un personnage mystérieux et secret, peux-tu nous en dire plus pour ceux qui ne te connaisse pas encore ?

Salut humains. Serena est mon alter ego féminin, le reflet de mon âme. Elle est une sorte de trans-humaniste qui lutte pour plus d’égalité et de liberté des différents genres et qui veut propager une certaine liberté au passage. Elle est une essence d’espoir et de sentiments femelle/male cherchant à détruire les frontières qui nous brident au développement de la tolérance et de la non-violence. Mais même si cet équilibre est de plus en plus stable, nous n’avons aucun intérêt à voir la diversité sexuelle dans le monde se réduire. Qu’une centaine de genre prennent vie !

Comment t’es venu l’idée de créer ce fantôme et pourquoi te caches-tu derrière ce rôle ? À quel genre t’associes tu le plus ?

Je ne me cache pas. Je suis un humain mâle sous forme physique, mon nom est Federico mais en même temps je suis Serena. Les âmes humaines sont plus complexes qu’on ne peut l’imaginer et parfois, les différents aspects peuvent prendre forme. Je ne suis pas un humain binaire, je crois en la liberté totale de l’amour et de ses choix personnels. Mais toujours dans un climat de vie paisible. Je n’aime pas la surexposition que les artistes nous infligent aujourd’hui. Personnellement, je préfère parler de mes idées et de mes sons. D’ailleurs, Serena est particulièrement douée pour faire ça. Mais je ne me cache pas encore une fois, pas de masques ici.

« Le plaisir n’est pas un crime. »

Quels sont les messages que tu essayes de véhiculer dans la société d’aujourd’hui ? Penses-tu que tout le monde ait sa place dans le monde dans lequel nous vivons ?

Je crois en la liberté de choisir qui on veut être et où on veut aller, sans aucuns prétextes ou limites imposés par des croyances ou des “questions surnaturelles”.  Nous vivons dans une ère de complexité prométhéenne, luttant pour nous adapter à une société de survie où souvent l’intolérance et la violence sont presents. Message pour nos sociétés : s’il vous plait, arrêter de déshonorer la diversité et de l’utiliser comme un moyen de division en la transformant en ressource pour une réalité plus propre et plus efficace ! Le plaisir n’est pas un crime, les femmes/trans ont des droits comme tout être humain, nous font tous parties de la même espèce. Ce n’est qu’un début, chère société. Le reste est à suivre…

Musicalement, quelles sont tes inspirations ?

C’est pour moi une question très classique, ma réponse n’a pas changé depuis que j’y réponds. Je ne suis pas le musicien ordinaire qui aime raconter des histoires antiques dans le but d’influencer les populations donc je vous donnerais simplement les noms qui m’ont aidé à devenir celui que je suis aujourd’hui : Autechre, Drexciya, T.R.A.N.C.E MUSIC, Kenji Kawai, Detroit Techno, Amon Duul II, Basic Channel, Evan Parker, Hawkwind, Rising High records, Convextion, Total Freedom. Il n’y a pas d’ordre particulier dans cette liste, simplement les plus importants. Celle-ci est beaucoup plus longue et constamment mise à jour.

Ton évolution musicale depuis tes débuts nous a surpris positivement, comment expliques-tu ce changement rapide ?

Celui-ci est-il si rapide ? Je pense que c’est simplement une évolution naturelle dictée par une constante et personnelle introspection. Cependant, je suis ravi de vous avoir surpris positivement. Je suis sûr que ma musique progressera dans le futur, même si je ne prête pas vraiment attention aux étiquettes et aux limites. Je suis accroc à la production de musique et mes créations ne suivent pas les tendances et les opportunités mais seulement le feeling du moment et bien sûr, mon humeur quotidienne quand je joue à DOOM II.


Ta carrière semble prometteuse, peux-tu nous en dire plus sur ce que l’année 2018 te réserve ?

Je te suis profondément reconnaissant pour ton encouragement, nous avons de réelles pépites sous le coude, deux importantes contributions et beaucoup d’autres surprises pour l’année prochaine. Malheureusement, je ne peux citer personne, je dois garder le secret. Mais pour te donner un exemple, mon propre label Bene Tleilax va évoluer et fera appel à de nouveaux artistes.

Quelles musiques t’ont aidé à renaître, te réinventer ?

Il y a la merveilleuse leçon de dub de Moritz Von Oswald qui m’a aidé à trouver l’équilibre parfait en sculptant ma vision de la dub. Également l’utilisation du Max/Msp et les données techniques, les enregistrements que je fais dans le monde entier ainsi que mon Alpha Juno. Enfin, le couteau suisse de mon studio très présent dans chacune de mes productions.

Enfin, nous aimerions savoir si tu comptes jouer en France bientôt ?

Rien de confirmé aujourd’hui malheureusement, mais j’ai RÉELLEMENT envie de venir. Je suis plus que disposé à accepter les propositions. Donnez moi le feu vert et je prendrais le premier vol “mes chers frères et soeurs français, je te promets” (en français dans ses réponses).


Hello Serena, we don’t know much about you, you have a very specific and personal universe and you created a mysterious and secret character… Can you tell us more for those who don’t know you yet?

Hello humanz. Serena is my feminine alter ego, the mirror aspect of my soul. She’s a transhumanist who struggle for more and more equality between genders and spread positive freedom in this timeline. She’s an essence of fe/male hopes and feelings, seeking to destroy the boundaries that prevents us to evolve towards a continuum of tolerance and non-violence. But even if this balance were redressed, we have no interest in seeing the sexuate diversity of the world reduced. Let a hundred sexes bloom.

How did you come up with the idea of creating this ghost and why are you “hiding” behind this role? Which gender do you relate the most to?

I don’t hide. I am human male in my physical form, my name is Federico but I am Serena at the same time. Human souls are more complex than you can imagine, and sometimes the facets can become conscious. I am a non binary human, I believe in total freedom of love and choices to be. But only in a peaceful way of living. I don’t love the overexposure that artists are subjecting to these days, I prefer to talk about my ideas and sounds. And Serena is particularly good at doing it. But I don’t hide, no masks here.

« Pleasure is not a crime. »

What are the messages you’re trying to spread in the face of our society? Do you think there’s a place for everyone in the world we’re living in?

I believe in the freedom to choose what we want to be, and where to be, without any pretexts or limits imposed by beliefs or « natural issues ». We live in an era of promethean complexity, struggling to adapt to a survival of the fittest society where often intolerance and violence are social climbing tools. To our societies: please stop dealing diversity (any) as a means of division and transform it into a resource for a cleaner and more efficient reality. Pleasure is not a crime, and women/trans rights (any) are human rights, and we are only one species. This is just to begin with, dear society. More to follow.

Music wise, what are your inspirations?

Since this is a very classic question, my answer has not changed in recent times. I am not the quite usual musician who loves to tell ancient tales of influences so I will give you just names, names who helped me to become what I am today. Autechre, Drexciya, T.R.A.N.C.E MUSIC, Kenji Kawai, Detroit Techno, Amon Duul II, Basic Channel, Evan Parker, Hawkwind, Rising High records, Convextion, Total Freedom. In no particular order, and just to a few, the list is much more longer and constantly upgraded.

Your musical evolution since your beginnings surprised us positively, how do you explain this fast change?

Was it really that fast? I think it’s simply a natural evolution, dictated by a personal and constant introspection. However, I am very pleased to have impressed you positively, I’m sure that my music will change even more in the future, I really don’t care about labels and boundaries. I am addicted in manipulating sounds, and what I create doesn’t follow trends or opportunities but just the feel of the moment, and of course my mood during my daily playing of DOOM II.



You have a bright future ahead career wise, could you maybe tell us what’s in store for 2018?

Deeply grateful for your encouragement, we have some really nice releases in the pipeline, a couple of important participations and many other surprises will be waiting for you next year. Unfortunately I can make no name, I’ve to keep the secret. But for example m own label Bene Tleilax will have a great improvement and new contributions from others artists apart from me.

Some sounds which helped you re-inventing yourself?

The great dub lesson from Moritz Von Oswald, who helped me find the perfect balance in sculpting my dub visions, the more and more deep use of Max/Msp and the data bending technique, the field recordings I made around the world, and my alpha juno, the Swiss knife of my studio, omnipresent in every production of mine.


Finally, we’d love to know if any gig is planned in France anytime soon?

Unfortunately nothing confirmed yet, but I REALLY want to come, so I am more than willing to accept proposals. Please drop me a line and I’ll take the first flight mes chers frères et soeurs français, je te promets.

Tags: , , , , ,


About the Author



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Back to Top ↑