Interview 49438601_769676670056025_3534047885995802624_n

Published on février 4th, 2019 | by Romane

1

End Of Mortal Life : « J’ai erré pendant longtemps dans les skateparks. »

– INTERVIEW – Un vent de jeunesse souffle sur la scène française. Défricheur de talents, le label Intervision a sorti l’excellente cassette Cette Fille, composée par End Of Mortal Life. La rédaction, curieuse comme toujours a voulu en savoir plus sur la personne derrière l’artiste. C’est donc avec engouement que nous inaugurons notre série d’interview pour l’année 2019 ! 

Propos recueillis par Romane. 



Delighted : Hello End Of Mortal Life, merci de nous accorder de ton temps ! Peux-tu te présenter brièvement ? Comment t’es-tu familiarisé avec la musique électronique ?

End Of Mortal Life : Hello, merci à vous de me poser ces quelques questions. Je suis End of Mortal Life, dj et producteur depuis déjà plusieurs années, je produis de la techno, de l’EBM et de la coldwave. J’ai été bercé très jeune par les cassettes dans la Golf 2 de ma mère, beaucoup de hip-hop français et de black music, j’ai ensuite côtoyé pas mal de salles de concert à Rennes au lycée où je me suis ouvert à plusieurs styles de la house au goth en passant par des trucs un peu plus expérimentaux et je me suis retrouvé dans la musique sombre et amoureuse.

Ta carrière se divise en plusieurs aliases, peux-tu nous parler de tes deux autres projets, Katrina2.5 (avec Animal Holocaust) ainsi que Massive Depression Disorder (aux côtés de Blurred Boy) ?

Yes ! C’est des projets avec deux potes de longues dates, l’un est plus branché EBM et l’autre est carrément plus expérimental, une techno lente aux saveurs métalliques et aux chants religieux macabres. On essaie d’assembler notre savoir respectif, on échange, on se défit. C’est vraiment une bonne manière de bosser, on va lancer un side project aussi avec Mind Matter, on s’entend vraiment bien musicalement, on se complète, c’est la voie de l’épanouissement !

En plus de ça… tu co-diriges Messe Noire Records. Comment arrives-tu à compartimenter ton temps ? Du nouveau pour 2019 sur Messe Noire ?

Je vois que vous êtes bien informés chez Delighted, Messe Noire c’est avant tout un projet de potes où l’on partage le son qu’on aime ou même le nôtre quand on le pense à la hauteur, c’est surtout Animal Holocaust la tête pensante du label moi je m’occupe plus de la partie Communication et évent tandis que lui la DA, on est aussi entouré de supers potes qui sont aussi dans et sur le label : ZNZL ou Slyrs.
2019 s’annonce si particulière, on release un Album d’Animal Holocaust justement et je split un Ep avec Mind Matter et une tout autre floppée d’Ep, de various et pas mal d’évents qui démontent, je compte aussi sortir de terre mon label mais ça, vous le saurez si vous suivez.

Ta dernière sortie en date est signée sur Intervision, peux-tu nous décrire l’univers de l’EP “Cette fille” ? Si tu devais résumer cet EP trois mots, lesquels seraient-ce ?

Cette fille, c’est un virage musical. Je me suis vraiment fait plaisir sur la production de cet Ep, j’ai pris le temps et j’ai fait en sorte d’être fier de mon accomplissement. L’univers est une danse triste 80’s avec ma touche personnelle. LARMES DANSE CLUB seraient, je pense, les mots qui parlent le mieux de Cette Fille.

Quelles sont tes passions, autres que la musique ? Quel est ton film préféré par exemple, et pourquoi ?

J’ai erré pendant longtemps dans les skateparks, partout en France, ça rejoint aussi la première question, ça fait partie de mon identité et je pense que c’est aussi grâce à ça que j’écoute autant de choses et ai développé un rapport passionnel avec celle-ci. J’aime beaucoup le cinéma mais à mon grand regret je n’ai pas une culture cinématographique immense, j’ai adoré Buffet Froid tant pour l’aspect esthétique que morale ou encore Seul contre tous que j’ai vu récemment, j’associe ces si bons films à de bons moments avec Cette Fille et mon ami Côme qui est aussi le graphiste de mon futur label.

Si tu pouvais organiser la teuf de tes rêves, qui bookerais-tu et où ? (libre à toi, tu peux aussi bien me citer Mozart que Aphex Twin, sur Terre comme sur Mars…)

C’est la première fois que je dois penser à ça, je pense que j’organiserai une teuf en plein été, avec un couché de soleil qui n’en finit pas qui laisse cette couleur rosée dans le ciel bercé par le chant des cigales. Il faudrait en ressusciter pas mal haha, non plus sincèrement je mettrais l’intégralité de Underground Resistance, des groupes comme Poison Point, Rendez-vous, Lebanon Hanover, Sextile, Buzzkull, M!R!M ou encore d’autres artistes que j’affectionne tant tel que The Hacker, Ancient Methods, Headless Horseman, Thomas P. Heckmann, David Caretta, Cute Heels, Jennifer Cardini, Tsuzing… j’en oublie évidemment, je mettrais aussi tout mes potes qui se lâchent, pas évident à imaginer et ce n’est que ma simple vision mais je prône surtout la liberté, une scène où les gens jouent ce qu’ils veulent !

Le son qui tourne en boucle dans tes écouteurs en ce moment ?

Je crois bien que c’est Zanias – Thanatos (feat. Lynette Cerezo of Bestial Mouths), ça me parle bien c’est la personnification de la mort.


End Of Mortal Life sur Facebook : https://www.facebook.com/endofmortallife/
Se procurer Cette Fille : https://intervision2.bandcamp.com/album/cette-fille-ep

 

Tags: , , , , , ,


About the Author

https://www.instagram.com/alieenated/



One Response to End Of Mortal Life : « J’ai erré pendant longtemps dans les skateparks. »

  1. Tech info says:

    I really like it. It’s very helpful for everyone. Very Amazing and Interesting. Thanks for sharing………..

    you great Article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Back to Top ↑