Reports IMG_0923

Published on juillet 1st, 2014 | by Justine

1

LOST IN A MOMENT

Comment vous dire que ça faisait longtemps que je n’avais pas passé un si bon dimanche…
L’organisation de cet événement était parfaite, le public était parfait, les sourires étaient scotchés sur chaque visage du début à la fin.
Ce dimanche 29 juin, c’était la première fois que Lost in a Moment posait ses valises à Paris, et cet événement synonyme de grande qualité musicale nous a transporté hors de l’espace-temps.

On est arrivé au Bourget sous un ciel menaçant. Comme promis, une navette nous attendait à la sortie du RER pour nous déposer devant l’entrée du Musée. Les vigiles de l’entrée nous ont accueillis avec des cartons de parapluies à distribuer, nous voilà équipés pour affronter les intempéries. Une coupe de champagne à la main, on peut maintenant errer sur le tarmac, aux douces sonorités d’Innervisions.

Autant le dire, les mots sont faibles pour raconter cette folle journée alors on va tout simplement vous faire un report en musique pour vous permettre de (re)vivre ce voyage.

photo 1

 
 

Na’Sayah et Matthew Dekay se sont déchaînés sous les averses. Malgré un public au départ refroidi par la pluie, la foule y est plus que bon enfant : les parapluies s’ouvraient et se refermaient successivement sous les hurlements d’une joyeuse foule. Dans ces moments magiques, je ne suis pas sure que le soleil manquait vraiment.

 

Alors que les nuages disparaissaient, Dixon est apparu avec une deep house rayonnante.

Pendant plus de deux heures, il a enchaîné les perles musicales, mettant tout le monde d’accord, avant de clore son set avec tout autant de douceur.

Kink prend le relai avec un live de maître.

Le très prolifique producteur bulgare nous illumine, et amène avec son live une énergie positive communicative. On passe ainsi de tracks ultra connus, comme Ghetto Kraviz, à des pépites, comme ce track qui a rendu tout le monde un peu fou.

Pour amorcer l’entrée dans la dernière ligne droite de cet open air, Âme prend les commandes, afin de nous faire savourer ses productions douces mais toujours rythmées sur fond de coucher du soleil entre les lives de Kink et Henrik Schwarz.

On ne saura par exemple, qu’apprécier le remix de Dan Croll qu’il nous a lâché, tout comme les quelques belles, voire très belles découvertes dont nos oreilles ont pu se délecter.

22h30, alors que la nuit tombe, on distingue déjà Henrik Schwarz tester son matériel, lui qui atterrit à peine de ses sets à l’Awakenings. La foule s’électrise, on sent que l’attente, qui ne cesse de grandir, atteint son paroxysme. On se sent pressés devant le stage, mais la bonne humeur reste de mise.
A 23h, il fait nuit noire quand Henrik Schwarz prend place sur scène pour un live qui s’annonce mémorable. On aurait pu le penser fatigué, après un voyage express et deux sets, mais non : Schwarz est bel et bien présent, et vient nous présenter son nouveau live, avec ses accents tribaux qui caractérisent chacune de ses compositions.

Electrisés, nous sommes transportés par des vocals, accompagnées de kicks qui rendent donc ce live de très haut niveau.
L’apothéose de cette journée est atteint lorsque les premières notes de Kuar sont lancées sur le tarmac.
Pour accompagner ce track qui sent bon la bonne humeur, le staff se glisse dans la foule pour nous donner quelques feux de bengale afin d’illuminer cette prestation… qui en fait désormais un moment magique.

C’est donc dans l’émerveillement et les yeux plein d’étoiles que nous quittons le Musée de l’Air et de l’Espace, et de la musique le temps d’une journée, avec le vrai sentiment d’avoir été privilégiés.
Lost in a Moment a été une belle parenthèse à la vie quotidienne, placée sous le signe du sourire et de la bonne humeur entre les mains des experts de la musique.

Lost in a Moment, ou comment retrouver le goût de faire la fête à Paris.

On remercie évidemment les équipes d’Innervisions et Haïku, le staff, les djs, toutes les personnes présentes qui ont fait de cet événement une journée inoubliable.

Tags: , , , , , , , ,


About the Author

"Ma religion c'est la techno"



One Response to LOST IN A MOMENT

  1. Technovores Electroniques says:

    En total accord avec le « Forget The World », le « Proceso » à la sauce Barnt et le remix interdit de Dan Croll par Âme (From nowhere)

    Retour sur une faille spatio-temporelle en images:
    https://www.facebook.com/media/set/?set=a.305712429597975.1073741831.125567634279123&type=1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Back to Top ↑