Reports 000038

Published on juin 3rd, 2019 | by Stephane

0

Inside : Sunwaves 25

Pour être franc, la rédaction n’avait pas prévu de s’y rendre cette année, portée par l’envie de découvrir autre chose. Puis le mois d’avril est arrivé et les posts des uns et des autres sur les réseaux sociaux ont commencé à pulluler à tel point que la sensation qu’on allait rater un truc super cool a fini par nous avoir sournoisement.

C’est une semaine avant le début des hostilités que les billets d’avions sont bookés. Si pour notre première fois, nous étions portés par la curiosité et une indéfectible motivation, de sorte que nous avions étalé notre séjour sur tout le festival, force est de constater que le faire en entier était un peu .. ambitieux.
C’est pour cette raison que nous y sommes retournés l’année dernière sur une période moins longue. Mais avec l’expérience désormais de notre côté, nous avons planifié notre troisième séjour de manière plus efficace. En débarquant pour les trois derniers jours, on s’est réservé la partie la plus sucrée. La fermeture des deux main stage et le line-up aux noms plus pointus que ronflants se sont occupés de filtrer la crowd, ce qui donne la sensation que ceux qui sont restés ont un profil peut être un peu plus « connaisseur », En outre, le confort offert par l’affluence diminuée est un atout non négligeable qui rend plus agréable le plaisir que l’on peut tirer de l’événement.

000013

Quelle belle surprise déjà de constater l’agrandissement de la tente 4, la plus petite mais celle au line-up le plus pointu et attendu. Nous respirons un peu plus et pour en profiter au maximum, c’est définitivement en journée qu’il faut vivre ce festival. Moins de monde, la luminosité diurne, une température agréable et à la différence de la nuit où l’obscurité dissipent les échanges, la journée offre le plaisir de pouvoir observer les sourires autour de nous, de bien voir les artistes, de supporter des queues au bar moins longues (et de retrouver ses collègues de fête plus facilement..).

000015

Autre nouveauté cette année, la disposition repensée. Les tentes sont dispersées autrement, les espaces de chill aussi et l’apparition au sein même du festival d’un espace food où l’on avait le choix entre une dizaine de food trucks pour se rassasier (Dans le même esprit que celui à 500m à l’exterieur du festival, mais sans la musique douteuse).

000022

Côté musique, pas vraiment de fausses notes à déplorer. Les petits nouveaux ont fait le taf (Giuliano Lomonte, Sakro..) et les roumains sont restés fidèles à eux même. Entre ceux qui jouent la carte minimale tout le long de leur set et les autres qui décident de monter dans les tours, chacun a pu s’y retrouver. Mention spéciale (et non objective) pour Arapu et Petre Inspirescu pour leur sets XXL.

 

000039

Pour la première fois, nous avons aussi vu à quoi ressembler la dernière journée où la tente 4 est la dernière à encore cracher des décibels. Soleil au rendez vous, l’ambiance est différente. La foule est composée de plus d’habitués et de locaux. Chacun disposent d’un espace conséquent autour de lui, les gens se disent au revoir au gré des heures qui passent. Les organismes accusent le coup mais les pieds arrivent toujours à suivre. Mihai Pol est le maitre d’orchestre de ce mercredi après-midi.

Du coup soyons honnête, autant se dire tout de suite, à l’année prochaine.

Tags: , , ,


About the Author



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Back to Top ↑