Reports sven

Published on juillet 9th, 2015 | by Ariane

0

Le Day 1 du Mini’festivo de la Coco lance les festivités estivales

Si vous aussi vous avez passé un début de semaine au fond du trou, c’est peut-être parce que vous étiez au premier jour du Mini’festivo de la CocoBeach ce dimanche 5 juillet.

Ce fût une vraie Coco, de celles qui rimes avec le soleil, une belle Coco comme on aime s’en rappeler en pleine période hivernale. Vous savez, lorsqu’on est en galère, une fois sorti de l’ambiance étouffante des clubs, et que nous nous retrouvons à marcher dans un froid glacial pour rejoindre un appart’ minuscule.

En spécial guest de cette Coco exceptionnelle, une légende qu’on ne présente plus : Sven Väth. Le grand monsieur nous a pour ainsi dire séquestrés sur la piste jusqu’au lundi matin. Et si cela a fait que certains sont aujourd’hui sans emploi, on peut dire que l’on a sacrément adoré et qu’on ne regrette rien.

L’air est lourd et orageux, l’ambiance à la CocoBeach est électrique. Le nom de Sven Väth a ameuté une troupe de fêtards euphoriques. Presque toutes les dix minutes on peut entendre quelqu’un poser la question fatidique : « A quelle heure passe Sven ? »

Pas de panique. Pour faire patienter les fans, l’équipe de FrenchKitchen avait cuisiné une line up croustillante.

UNE GARDEN PARTY JOUISSIVE

Amiant & Aminita Kaba

Dans le jardin, les corps s’échauffent avec Madnax. Pendant ce temps, Marcelo Cura en B2B avec NOX en duo familial qui a déjà fait ses preuves plus d’une fois, mettent l’ambiance sur le main stage.

A 22 heures, Amiant & Aminata Kaba entrainent la foule avec des rythmes estivaux qui se prêtent parfaitement au contexte outdoor de la Cocobeach. Le duo est en parfaite osmose. Une complémentarité exemplaire pour le grand bonheur des oreilles du public. Un set définitivement groovy, purement instinctif, au rythme entrainant. Un B2B qui adresse une cadence commune à chaque danseur.

C’est une véritable communion de gens ravis d’être là. Amiant ont le sourire aux lèvres quand ils laissent les platines à Greg Pepperpot, incontournable figure de la scène électronique française, pour un B2B2B avec les acolytes de toujours et dignes représentants de FrenchKitchen, SucréSalé.

Comme toujours, « l’ambiance Cocobeach » fait son effet. Des jouets gonflables en forme de singe passent au-dessus des têtes, on entend des rires, des cris, et les bras se lèvent… Fidèle au poste, la Coco reste addictive et à haute teneur en bonne vibe. L’ambiance est à son comble, le choix doit être fait : rester profiter de l’ambiance « détendue » du garden, ou aller prendre sa place pour assister aux quelques tours de magie que réservait le grand charmeur Sven Väth.

INSOMNIE SUR LE MAIN STAGE ALLEMAND

Mauritzio Schmitz

Sur la Main Stage, Mauritzio Schmitz le protégé de Sven, produit un warm up caliente. Un tempo plutôt lent, un 122 BPM parfait pour attirer un public de plus en plus chaud, avec une cadence intemporelle. Nageant dans des nappes envoutantes englobants des sons riches en rythme et en sonorités mélodieuses. Le tout dans une symbiose parfaite, transmettant une énergie toujours positive, « une bonne vibe ». Mauritzio a parfaitement su donner le ton, en alimentant encore plus l’énergie du public.

Une heure sonna, et Papa Sven arriva.

Sven Väth arrive à point nommé. Le maestro semble entrainer la terre entière avec cette résonance profonde, hachée de rythmes puissants et transitifs qui ont fait sa réputation. Une fois de plus, Sven a enchanté un public de parisiens définitivement accros, s’ils ne l’étaient pas déjà.

Il suffisait d’écouter le premier track de son set pour comprendre qu’il était bien la. Un début entrainant, envoutant, de quoi nous donner envie de prendre notre place, d’attacher les ceintures et de se préparer pour le décollage. Un voyage de 5h nous attend. Papa Sven, comme à son habitude, se voulait de raconter son histoire « électronique » à raison de basse énervées et de groove suintant. Des drums « en veux-tu en voilà », le tout sur des rythmes diaboliques dont lui seul à le secret.

Il est 3h et la piste est envoutée par des basses à la fois torrides et mélodieuses. Le doyen de la scène allemande ne faisait pourtant que commencer et cela promettait une soirée longue mais riche en sonorités. Au travers de ce voyage musical, on pouvait constater la joie et la bonne humeur que le Monsieur arrivait à véhiculer au public, en tout bien tout honneur. Avec calme et dextérité, Sven Väth a réalisé un set élevé en produisant une musique pénétrante. Fidèle à la constance et la dextérité allemande qu’on lui connait, l’artiste a agité la foule jusqu’à l’aube.

 

Grâce à une line up d’excellence et une organisation presque parfaite, la Coco conserve sa place de rendez-vous immanquable de l’été. Aujourd’hui, FrenchKitchen reprend du service pour la fête nationale avec le Day 2 du Mini’Festivo. En guest, Damian Lazarus pour une soirée sous le signe de la house et de la danse compulsive.

Extrait du set de Sven Väth :

Tags: , , , , ,


About the Author



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Back to Top ↑