Events ostgutton

Published on novembre 13th, 2012 | by Julien

0

Last night la OSTGUT saved my life@ Rex Club!

 

Une soirée un dimanche soir… hérésie ou pure folie?
Pour résoudre cette difficile question (notamment lorsqu’on bosse dès le lundi matin), le Rex nous avait concocté un line up plus que techno….
Après avoir retourné le Showcase en septembre, les chefs de file de la OSTGUT remettaient ça au Rex.

OSTGUT Ton? Chefs de file?
Petit focus sur ce label qui vaut plus que le détour, si vos oreilles et votre corps sont sensibles aux vibrations berlinoises.
Et oui, c’est à l’initiative de plusieurs DJ résidents du Berghain et du Panorama Bar que ce label vit le jour en 2005.
S’auto proclamant fers de lances d’une techno oldschool, puissamment remaniée et remise au gout du jour (on entend par la des lignes de basses bien calibrées et un tempo plus « adouci »), ce label compte dans ses écuries des pointures du genre, Marcel Dettmann, Len Faki, Marcel Fengler, et Mr Ben Klock… Autant dire que si vous avez laissé traîner vos tympans à Berlin, ces noms vous évoqueront forcément de bonnes choses!

Et, pour ceux à qui ça ne dit rien, petit retour qui s’impose sur cette soirée bien sympathique!

Minuit, comme tout bon disciple du label, nous arrivons au Rex.
Peu de file, à cette heure, mais il s’échappe (déjà) des entrailles du club des basses qui nous surprennent… ça attaque déjà sympathiquement, sur le stage!
Allez, on se dépêche, on dépose tout son attirail hivernal et c’est parti!

DJ Deep aux commandes pour cette première partie… Petite pépite parisienne dans cette nuit berlinoise, ce DJ propulsé par un grand parrain (en l’occurrence Laurent Garnier) nous réserve bien des surprises.
On penserait que, étant en premier, il nous passerait un son nous mettant dans l’ambiance, mais là….
Les tripes qui se remuent, les basses qui enveloppent joyeusement les tympans.. On y est , pas de round d’observation, on est pas là pour rigoler, mais bien pour se prendre un shoot techno comme on les aime!
Et on voit qu’avant même 1 heure… Le Rex est plein comme un oeuf!
Une surprise positive de taille, puisque c’est une population de connaisseurs, d’adeptes de son berlinois! Et personnellement, on s’y sent comme un poisson dans l’eau.

2 heures… Le Rex exhulte!
Que se passe t il? Monsieur Marcel Dettmann se fraie un chemin dans la foule… Il est là, son look de métalleux (reconnaissable à une belle tignasse de cheveux), mains sur les platines, contemplant un stage qui est donc prêt à recevoir sa bonne parole.
Et quelle bonne parole!
ça crie, ça danse, ça sourit, ça rugit joyeusement, …. Et on est déjà lundi matin !
Exit les remords quant à la journée de boulot qui sonne comme une torture, on rentre la tête dans les épaules, on sort les coudes, on matraque du sol avec le pied, … Bref, on se transcende, puisque Marcel veut décidément nous emmener loin, très loin, dans l’univers sombre et plein de basses du Berghain.

4 heures… Ah oui, quand même, c’est que le temps passe vite…
Et voilà que Marcel laisse les platines à …. Mr Ben Klock ! Le tout dans un Rex (toujours) plein!
Et là, autant dire qu’on va terminer la soirée sur les rotules… Mesdames et messieurs, Mr Klock est « énervé »!
Et on s’accroche, s’il vous plaît. Les BPM augmentent sensiblement, et comme de gentils disciples, on augmente la fréquence de nos hochements de tête et autres gesticulations corporelles.
C’est bon, c’est très bon, et on oublie vraiment que dans 5 heures, on retrouve le bureau.

6 heures… Le Rex commence (doucement, très doucement) à se dépeupler.
Fort à parier que certains pensent que quelques heures de sommeil ne seront pas du luxe.
Et nous dans l’histoire? On reste là, on y est, on y reste, et Ben Klock ne baisse absolument pas le pied.
La preuve en images..

7 heures. Les corps commencent à souffrir (et oui, 7 heures non stop à danser, ça travaille un peu!), et Ben Klock veut encore nous transporter… Mais (tristesse!) les lumières se rallument…
On est lundi, il est 7h, certains vont devoir travailler, ou plutôt tenter de faire bonne figure…

Alors, un grand merci à ces trois gourous de la techno berlinoise, pour avoir dépoussiéré nos tympans comme il se devait, et fait trémousser nos corps jusqu’à l’épuisement… Ce fut fatigant, mais diablement bon en endiablant!
En tout cas, le Rex nous aura gâté, une fois de plus, et on l’en remercie!
Passer une soirée comme ça un dimanche soir, ça nous change forcément du programme habituel, et on l’en félicite, surtout quand on voit le line up.
Et je vous invite d’ores et déjà à aller checker un de nos posts sur une dénommée Magda, qui passera le 16 décembre au Rex (le petit lien : bitly.com/PFNFxW)

Et pour conclure, je vous fais une petite recommandation : posez d’avance votre lundi. Conseil de Delighter, pour vous éviter une reprise au boulot terrible 😉

Enjoy!

Tags: , , , , , ,


About the Author

aka "La Machine"



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Back to Top ↑