Events 13686702_10155112848601982_8745508857000094198_n

Published on août 31st, 2016 | by Piotr

0

Astropolis donne vie à la Fortress

ÉVÈNEMENT – Dans un décor qui n’a rien à envier au Manoir de Kéroual, Astropolis clôture l’été avec sa soirée Fortress. Voici ce qui vous attend dans les douves de Penfeld.

Ceux qui disent qu’Astropolis est fini sont des menteurs. Initié début juillet, le festival ne prendra fin que le 11 septembre au matin. Quand le jour se lèvera timidement sur le fort de Penfeld. Alors oui, on dira « au revoir » à Astro pour la saison. On patientera quelques mois. Cet automne déprimant. L’hiver interminable. Puis le printemps gonflé de promesses. Et enfin l’été. L’été qui pour beaucoup ne commence qu’à Brest, pour le coup d’envoi de la « dernière rave » de France.

13880407_10155112614971982_7575752745497455298_n

Penfeld, « la clef de Brest »

La date est donc notée sur le calepin: le samedi 10 septembre, sous les meutrières de Penfeld, Astropolis clôturera la saison chaude par la traditionnelle soirée Fortress. Pour les raveurs qui ignorent le décor, ça vaut le déplacement. Pour les plus assagis, faites le détour avec papi et mami sur la route des vacances. Bâti à la fin du XVIIIe siècle sur un plateau, Penfeld devait être « la clef de Brest ». Le Fort protège ainsi l’accès au lit de la rivière Penfeld et l’accès à l’Arsenal de Brest.

Le mapping? Mieux que les nénufars de Monet sur la cathédrale de Rouen… c’est vous dire

Et faut le voir ce Fort, maquillé le temps d’une nuit par de superbes visuels. Delighted garde un souvenir indélébile des vingt ans du Festival il y a deux ans (lire ici), dans les douves de Penfeld.

Le mapping est impressionnant, et épouse parfaitement les courbes de la forteresse. Mieux que les nénufars de Monet sur la cathédrale de Rouen… c’est vous dire. Et c’est le duo Relief qui se charge une nouvelle fois du boulot, de quoi sublimer la programmation musicale de la soirée.

Prêts à rêver avec le live de Molécule

La bande son, tiens, parlons-en. En tête d’affiche, Astropolis fait venir Marcel Dettmann sur le bout du monde. Et pour connaître un peu mieux le résident du Berghain, on vous propose de (re)découvrir notre interview tournée il y a deux ans avec le bonhomme.

Daniel Avery partage l’affiche. Inutile de présenter le Britannique et ses soirées Divided Love. Sa techno aérienne fait tourner les têtes, et avait déjà fait danser Astropolis pour ses vingt ans en 2014. A ses côtés, la touche mélodieuse et deep, l’esprit du label « Kompakt » seront assurés par Patrice Bäumel. On a vraiment de quoi rêver…

« Liesses colères et remords amènent les vents hurleurs sur le clavier des ports »

Comme d’habitude, le Sonic Crew accueillera les premiers arrivés, et la scène est ouverte aux producteurs bretons. Ainsi le Rennais Opasse, et surtout le live de Molécule, et son album 60° 43′ Nord, présenté par le staff d’Astro comme « un bijou qu’il déploie en un live visuel aux airs de carnet de bord, entre rafales sonores et déferlantes visuelles. » Un live « composé de samples récoltés en un mois passé en mer« …

On a hâte de voir ça. Et de l’entendre. Pour les Parisiens, Molécule sera à la Gaieté Lyrique le 30 octobre, pour un live à 360°.

Fortress, c’est la fin de l’été au bout du monde. Sur les hauteurs de cette rade de Brest qu’on aime tant. On dansera le plinn sous la muraille de Penfeld. Sur cette Bretagne qui est, comme l’écrit Xavier Grall, « un pays musicien, où liesses colères et remords amènent les vents hurleurs sur le clavier des ports. »


EVENT : https://www.facebook.com/events/1583177645316473/

TICKETS : https://www.weezevent.com/fortress-2016


Tags: , , , , , , ,


About the Author

"ich bin meine Maschine"



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Back to Top ↑