Electro R-25369-1262809889.jpeg

Published on juin 12th, 2018 | by Mehdi

0

Novamute (1/3) : 500 références qui réinventent la musique électronique

– THROWBACK – Aujourd’hui toujours maison de pointure de la musique électronique comme Luke Slater, Emmanuel Top, Plastikman et même Depeche Mode, Novamute, petit frère du gigantesque label anglais Mute, n’a eu de cesse de définir et redéfinir la musique électronique. Aujourd’hui, on s’attarde au maxi ROTA de l’artiste 3PHASE, début d’une mini série… 

Novamute donc, petit frère du monstre anglais Mute, fondé en 1978 par Daniel Miller, est né au début des années 1990 – en 1992 exactement. Né de l’amour inconsidéré et de la fascination de Miller pour la musique électronique, Novamute va très vite se faire une place parmi les grands labels fondateurs du son techno.

Mais un son techno directement venu d’Angleterre. Leur première sortie Ten Commandments / Peace est une sorte de morceau hyperactif en deux parties. L’une rave, boostée aux samples de voix de MC type « Are U Ready » tandis que l’autre est une succession de motifs simples de 303 avec quelques percussions. Et c’est là tout le génie de Daniel Miller dans sa direction artistique, quand bien même les disques sortent à des périodes communes, les sonorités évoluent.

Venons en donc à notre maxi…

Rota de 3Phase est la quintessence de ce qu’on pourrait appeler de la techno-house – et non tech house – une période où la techno – tout fraîchement née de l’appellation techno music de Juan Atkins – et la house partageaient encore des frontière friables, qui convoquaient peut être la bestialité brute de l’une et la chaleur envoûtante de l’autre. Le morceau, le seul du maxi, nous emmène tout d’abord sur un sifflement caractéristique, comme une sorte d’appel ou comme quelqu’un qui nous annoncerait l’arrivée de quelque chose vers nous. Tout le morceau en est constitué, comme une sorte de reminiscence, pour chaque fois nous ramener au coeur du morceau.

Ensuite, c’est l’acid qui nous emporte toujours dans des mouvements simples, chose assez caractéristique dans le tout jeune catalogue de NovaMute. D’ailleurs sur ce point, on remarque quelque chose, peut être est-ce seulement de notre part une erreur mais plusieurs fois la basse et les phases acides se décalent et même s’éteignent d’un coup. Peut-être le fait d’une composition en one shot, ce qui lui donnerait cette dynamique bien particulière… Allez savoir.

Pour résumer donc, un son donc complètement d’époque (1993), un lien entre techno et house, la chaleur d’une basse envoutante, de motifs précurseurs de l’acid techno de la fin des années 90 et un motif musical simple saupoudré de nappes délicates.

On vous dit à très vite pour la suite des péripéties.
D’ici là, vous pouvez acheter le disque ici : https://www.discogs.com/fr/3-Phase-Rota/release/635371

Tags: , , , ,


About the Author



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Back to Top ↑