Electro misskittin

Published on mai 24th, 2013 | by Justine

0

A la rencontre de Miss Kittin

Au lendemain de la sortie du double album Calling From The Stars chez wSphere, nous sommes partis à la rencontre de Caroline Herve, alias Miss Kittin, pour en savoir un peu plus sur elle, sa carrière, et cet album.

Attention, la bombe de 2013 est là !

– On peut s’en douter, Miss Kittin est un pseudo, d’où vient-il ? A-t-il une signification particulière ?
Ca vient plus de Kick in, que de Kitten comme tout le monde le croit. Le Miss a été rajouté par les promoteurs machos dans les années 90.

– Comment t’es-tu retrouvée dj ?
A force d’aller en rave party, de danser toute la nuit, mes amis m’ont poussée à mixer parce que je connaissais tous les morceaux. Je n’ai jamais pensé, par moi-même, devenir DJ, et encore moins chanteuse ou écrire des morceaux.

– Ton nouvel album Calling From The Stars est sorti le 22 avril, peux-tu nous en dire un peu plus sur la naissance de cet album, ce qui t’as inspiré, ce que tu souhaites transmettre à travers ces 23 titres… ?
J’ai d’abord écrit des démos, qui se sont trouvés être suffisamment abouties pour sortir telles quelles. Ca devait être un album simple, mais j’avais aussi tous ces morceaux ambient que j’avais fait pour moi, sans penser les sortir, ou alors de façon anonyme, ou un autre pseudo? Puis j’ai décidé de les mettre ensemble en un double album, histoire que les gens en aient pour leur argent aussi, offrir deux ambiances qui se complètent.
C’est le « transcendantal » qui m’a inspiré, le rite de passage, le magique, l’invisible, les rêves, la vérité. Il y aussi des chansons plus futiles. Mais c’est ce dépassement de soi qui m’intéresse, ce que la vie nous apprend, les différentes dimensions.

– On nous a présenté Calling From The Stars comme une double album avec deux ambiances différentes représentant deux facettes de ta personnalité. Es-tu d’accord avec cette description?
Peux-tu nous en dire plus sur ces deux facettes ?

C’est la même personne, mais dans la première partie, c’est mon côté pop qui ressort, écrire des chansons avec des sons purement électroniques, alors que dans la deuxième partie il n’y a pas de format couplet-refrain, c’est une écriture libre, plus propice à la contemplation en quelque sorte.

– On sent dans cet album des influences house, funk, parfois pop et même un peu rock. Sans
vouloir coller d’étiquettes, de quel genre musical te sens-tu la plus proche ?

Je ne sais pas. Je sais juste que j’ai véritablement compris LA musique à travers l’électronique, et que c’est mon cheval de bataille de montrer qu’un DJ peut écrire des chansons, avec un ordinateur comme d’autres utilisent une guitare ou un piano.

– Est-ce ta voix qu’on entend raisonner sur chacun des titres ? Comment t’es venue cette idée
de poser ta voix sur du son ?

Bien sûr que c’est ma voix. Pourquoi? J’ai d’abord posé ma voix avec The Hacker quand on a fait notre 1er morceau ensemble parce qu’on savait qu’on ne pourrait jamais faire de la techno aussi géniale que Jeff Mills ou Aphex Twin. Dopplereffekt nous a beaucoup influencé, ce phrasé parlé qui n’était pas du tout habituel en 95. Puis avec les années le parler s’est transformé en chant.

– Au milieu de l’album surgit une reprise du morceau Everybody Hurts du groupe R.E.M. D’où
vient ce projet ?

Après avoir rencontré Michael Stipe par hasard dans un restaurant. Je voulais garder une trace de ce moment, je l’ai faite un soir, comme une berceuse, et je ne comptais pas la sortir. Je l’avais envoyé à un ami commun qui l’a transmise à Michael, qui m’a dit que je devais la sortir.

– Tu as présenté cet album en live au Trianon vendredi 17 mai, comment appréhendais-tu ce
moment ? Et comment l’as-tu finalement vécu ?

J’ai travaillé des mois pour monter ce live, ce n’était que la sixième date, il fallait pourtant que ce soit très abouti. Oui j’étais tendue parce que le public parisien attend toujours au tournant et n’est pas facile. Je n’ai pas vraiment pris mon pied à cause de ça, parce que j’étais dans la performance, satisfaire les gens avant moi. Je me sentais beaucoup mieux après. Mais j’étais très heureuse d’avoir pu jouer dans cette merveilleuse salle, c’était je crois une belle soirée, ma meilleure date en live.

– J’ai eu la chance de te découvrir en janvier 2008 lors de la release party de l’album Batbox au
Bataclan, je me souviens encore de cette soirée exceptionnelle, et j’ai été marquée par le moment où tu as passé Frank Sinatra et où la salle entière s’est mise à en fredonner les paroles.
Quel effet ça fait d’avoir sorti un « tube » qui reste gravé dans toutes les têtes pendant des années ?

A l’époque nous n’avons pas réalisé. C’est bien après, quand la mode de l’éléctroclash est passée, que tu es toujours là, que les gens réclament encore cette chanson que tu réalises. Je crois que ça nous est arrivés parce que nous n’avions pas du tout eu l’intention ni l’ambition d’en arriver là. Ce titre était au départ une blague, on ne pensait même pas que DJ Hell le sortirait… C’est inespéré.

– En parlant de moments marquants, as-tu des souvenirs en particulier à raconter ? Les meilleures soirées que tu aies passées ?
Je n’aime pas cette question, car il y en a trop. Je ne peux pas en citer. De plus, ce qui me marque le plus, ce sont les voyages, les gens que je rencontre, les soirées ne sont qu’une excuse pour vivre toutes ces expériences.

– Pour finir, on a parlé de Frank Sinatra, un duo avec The Hacker. Quels souvenirs gardes-tu de cette période de ta carrière partagée avec The Hacker ? Y aura-t-il d’autres collaborations avec lui ou d’autres artistes ?
The Hacker et moi sommes liés comme frère et sœur, on ne s’est jamais séparés parce qu’on n’a jamais été ensemble vraiment. On adore dire ça et c’est la vérité.
J’ai récemment collaboré avec Marc Houle, Aquarius Heaven, DOP et leur projet français Fils du Calvaire. Je ne sais jamais de quoi demain sera fait, qui je vais rencontrer, et avec qui je vais collaborer.

Et c’est sur ces mots qu’on remercie Miss Kittin pour le temps qu’elle nous a accordé.

Tags: , ,


About the Author

"Ma religion c'est la techno"



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Back to Top ↑