Compilation bestoffDL

Published on décembre 18th, 2014 | by Gary

0

Le best of de la rédac – Gary

Les Best-of, c’est cool. En plus, une année, c’est un milliers de nouvelles perles, de soirées de dingue. Dur d’être exhaustif, de parler du quart des coups de coeur qu’on peut avoir. 2014, de toute façon, ça restera l’année où Delighted Blog invitait Soma dans l’enceinte quasi parfaite du Rex Club. La classe. Mais 2014, c’est aussi des releases de killer, des labels de partout. Pour moi, 2014 est l’année de la « dub » techno. Un genre pseudo émergeant qui se complexifie de track en track, qui amène des structures explosives, parfois ratées, excessives, mais toujours en quête d’un renouvellement du genre Techno tout entier.

Deep, Dark, Heavy.

 

Meilleur EP 2014 : Orphx – Sacrifice

Parce que le track « What Will Burn » seul est une bénédiction musicale. 8 minutes 49 qui imposent un univers, du Néant à la Supernova. La techno parfaite. Une gradation des sens, des affects, d’un monde. Instrumentale, brutale, variable, électrique, percutante, sombre, puissante. On ne parlera peut être jamais de ce duo canadien. Mais il fallait leur faire une tribune, une fois, dans un petit espace textuel de liberté.

 

Meilleur LP 2014 : SHXCXCHCXSH – Linear S Decoded

Je repars dans un univers plus léger. Si j’attendais beaucoup de la dernière release de Dystopian aux tracks ID construites sur le monologue sublime de « Blade Runner », décevante, je dois avouer que je ne suis pas un grand fan du format LP. Par contre, deux release sont vraiment sorties du lot en la matière : celles d’AnD, et SHXCXCHCXSH. Mais parce qu’on ne peut en retenir qu’un, j’opterai pour l’univers sonore fascinant d’un producer Suédois au nom imprononçable.

 

Meilleur Label : MORD

UVB, Ansome, D. Carbone, Lag… Toute une armada de tueurs menés par Bas Mooy. Quand je vous parlais d’une techno Deep, Dark, Heavy, après les célébrissimes Dystopian ou Ostgut, on ne peut pas trouver mieux. Rien que penser au nom du label me fait frissoner. Je pense a Ansome et son modulaire de véritable artiste des oscillo (un peu comme Karenn et Surgeon). Je pense à UVB et son inoubliable Mixtion. Je pense à Lag et la rythmique folle de son Kontrola. Du plaisir à chaque track. Autour de ce monde vivote un vrai microcosme de talents incroyables. Bref, s’il faut retenir un label Techno, cette année, ce sera MORD.

 

Meilleure révélation : Architectural

Quand on parle de bon producer Techno, on pense rarement à l’Espagne. Pourtant, ils n’ont pas offert que Desigual aux yeux du monde : pour parler de révélations, je vous propose Architectural & Exium. Allez, surtout Architectural. Le mec peut passer d’un monde sombre, organique et envoûtant, avant de vous plonger fissa dans une techno qui cogne dur. Ca, c’est du producer. Pas le mec qui ne peut que vous sortir des bangers aux structures identiques, mais quelqu’un qui cherchera SA vraie musique.

 

Meilleure soirée : Dystopian (Concrete)

Je ne suis pas un fan de la Concrète. J’aimais, au début. Mais après un bon nombre de soirées, le cœur n’y était plus. Pourtant, je n’oublierai jamais ce 11 avril où un line up parfait me confronta, après un warm up d’Alex.Do, à un combo Recondite / Rødhåd monumental. J’ai beau ne pas être un grand fan des producer ultra tendance, il est impossible d’ignorer la déferlante Dystopian quand on parle de Techno.

Je sais qu’a peine cette article publié, je regretterai de ne pas avoir mis tel ou tel producer (Les moins connus comme Ascion ou No Politics, Karenn et leur lives fantastiques, Robert Hood et ses mémoires de Détroit, ou pourquoi je préfère Ben Klock et SLAM à Marcel Dettmann…). Mais au moins, je crois qu’on sera tous d’accord sur un point : l’année 2014 a été riche en tueries Techno.

Tags: , , , , ,


About the Author



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Back to Top ↑